La prise de la Bastille : le 14 juillet 1785 ou 1793 ?

4ème tr 2010

Ce n’est pas une plaisanterie : plusieurs collègues d’histoire nous ont témoigné avoir reçu le conseil suivant de la part d’un IPR lors de la réunion de la commission d’harmonisation destinée, chacun le sait, à remonter systématiquement les notes jugées trop basses pour augmenter chaque année le nombre de reçus au baccalauréat : « Ne sanctionnez pas une erreur de date de trois ou quatre ans. Cela n’a aucune importance ! «  Il faut juger bonne la date quelque peu approximative.

Donc, si la Première Guerre mondiale passe de 1914-1918 à 1918-1922 et la Seconde de 1939-1945 à 1943-1948, c’est bon, voire excellent. Or un fait est précis. Sa date est un élément constituant fondamental de sa réalité, pour l’individu comme pour la collectivité. C’est ce que nie brutalement le conseil donné ci-dessus aux correcteurs. On avait déjà appris auparavant qu’il ne fallait pas opposer le système de connaissance(s) du professeur à celui de l’élève. Nous voici maintenant dans la dilution des repères temporels.

Il ne manquerait plus, pour compléter le tableau de cette chasse à la connaissance, que la dilution des repères géographiques dans le genre : l’élève qui affirme l’existence d’une frontière commune entre le Sénégal et le Brésil ne saurait être considéré comme commettant une erreur significative, puisque les deux pays sont dans l’hémisphère sud et ne sont séparés que par de l’eau.

Une petite remarque : tous ces braves gens dirigés par Luc Chatel, de l’Oréal, sont de grands partisans de l’« ouverture de l’école sur la vie ». Essayez donc d’appliquer ce laxisme chronologique à votre banque (qui, à un jour près, prélève des agios) ou à l’administration des Impôts (qui, pour un jour de retard, vous taxe de 10 %) … Le résultat est garanti et aucune commission d’harmonisation ne baissera vos agios ou votre amende. La désinvolture officielle dans le traitement des dates même importantes de l’histoire n’est donc pas seulement criminelle du point de vue de la connaissance elle-même, qui exige, dans tous les domaines, la précision, c’est de plus une fort mauvaise introduction à la vie ..