« Les hommes blancs, techno qui gagnent 4000 euros par mois » de l’ex-conseillère de Najat Vallaud-Belkacem.

Jean-Jacques Marie

3ème tr 2014

Une certaine Caroline de Haas, ancienne conseillère de Mme Najat Vallaud-Belkacem, et, selon Le Journal du dimanche (13avril2014), « proche de Benoît Hamon », vient de quitter le Parti socialiste auquel elle avait adhéré en 2001. A peine a-t-elle fait ce saut qu’elle annonce la présentation d’une liste aux élections européennes du 24 mai sous le titre alléchant de « Féministes pour une Europe solidaire » (FPES).

D’après Le Journal du dimanche, qui y consacre près d’une demi-page, elle proclame avec force : « Nous, les anti­-austérité avons décidé de prendre les choses en main ». Et son programme re­pose sur quelques principes fermes, dont le suivant : « La politique ne doit pas être l’apanage des hommes blancs, techno qui gagnent 4000 euros par mois ».

Les en­nemis sont donc « les hommes blancs qui gagnent 4000 euros par mois ». En revanche, les hommes noirs et les femmes blanches échappent à la vindicte de cette féministe d’avant-garde. Cette définition, on le remarquera sans effort de réflexion excessif, ne vise aucun de ceux qui définissent et mettent en œuvre la politique dite, avec modération, d’«austé­rité», ni les dirigeants de l’Union européenne, ni ceux du Medef, ni les grands banquiers, ni les ministres du PS.