Macron, la démocratie et le fantôme du roi …

3ème tr 2017

« La démocratie comporte toujours une forme d’incomplétude, car elle ne se suffit pas à elle-même. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort(…). On a essayé ensuite de réinvestir ce vide, d’y placer d’autres figures : ce sont les moments napoléonien et gaulliste, notamment. Le reste du temps la démocratie française ne remplit pas l’espace » (Interview de Macron à la revue Le 1 de juillet 2015 reproduite dans Challenges du 8 juin 2017, n° 525, page 19). Il faut donc quelqu’un pour remplir cet espace ou ce trou. Apparemment Macron a une idée sur le candidat à cette fonction de bouche-trou. Un proverbe latin affirme : « Quos vult perdre Jupiter dementat. »