Qui prend donc part aux révolutions ?

Jean-Jacques Marie

4e tr 2013

Les éditions Vendémiaire pu­blient un ouvrage de Haim Burstin, professeur d’histoire moderne à l’université de Mi­lan et spécialiste de la Révolution française, Révolutionnaires, sous-titré : « Pour une anthropologie politique de la Révolution française ».

La présentation du livre jointe à ce der­nier affirme : « En s’appuyant sur les témoignages des contemporains, l’auteur s’attache à comprendre ce qui dans cet en­gagement relève de l’entraînement, de la théâtralisation, de l’amour de soi-même, éventuellement de la passion politique ».

« Eventuellement de la passion politique » ! Donc, en dernier recours ou en dernier lieu, après la théâtralisation (du genre Sarkozy ou Manuel Valls sans doute) ou l’amour de soi-même… A quoi tiennent vraiment les révolu­tions !