STETKO

L’homme de la situation

En 1929, des nationalistes ukrainiens sous la direction du colonel Andriy. Melnyk, ancien chef d’état-major de l’Armée populaire ukrainienne pendant la guerre civile( de janvier 1919 à la fin de 1920) fondent en exil l’Organisation nationale ukrainienne (OUN) dont Stepan Bandera est l’un des principaux dirigeants . En 1920 à la suite de la défaite de la contre-offensive  de l’armée rouge contre la Pologne qui avait envahi l ’Ukraine en avril 1920,la Pologne a mis la main sur une partie du territoire historique de l’Ukraine. Bandera, outre sa haine hystérique des « bolcheviks » et des juifs porte une haine presque aussi  vigoureuse aux Polonais. Il se charge dans l’OUN de la propagande antipolonaise.

Dès l’accès au pouvoir des nazis en 1933 l’OUN organise une conférence à Berlin en avril 1933 . C’est le début d‘une étroite coopération entre les nationalistes ukrainiens et les nazis. Bandera et ses partisans, dont Iarosav Stetsko est l’un des plus notables, sont partisans de l’assassinat politique. Installés en Pologne ils organisent le meurtre de personnalités politiques polonaises. Bandera fait ainsi assassiner le ministre de l’Intérieur polonais Bronislaw Pieracki en 1934. Deux fois condamné à mort par la justice polonaise pour cet assassinat et quelques autres , il voit dans les deux cas sa condamnation commuée en peine de prison. Cette étrange mansuétude est sans doute le produit dune négociation entre les nazis, qui, rêvant de mettre un jour la main sur l’Ukraine, ont besoin de Bandera et de ses hommes, et les services polonais prêts à aider toute action dirigée contre l’URSS . Melnyk et ses partisans manifestent quelques réserves sur la pratique systématique de l’assassinat politique. Stepan Bandera s’enflamme. Le 10 février 1940 lors d’une conférence de l’OUN tenue à Cracovie, occupée par la Wehrmacht depuis sa victoire sur la Polone, il scissionne. Dès lors existent une OUN dite M du nom de Melnyk et une OUN dite B du nom de Bandera.
L’armée allemande envahit l’Union soviétique le 22 juin. Ce même jour, Bandera, installé à Cracovie, proclame un Comité national ukrainien.Le 30 juin la Wehrmacht prend Lvov.( Lviv en ukrainien), évacuée depuis trois jours par les troupes de l’armée rouge. Un bataillon dit Sonderformation Nachtigall (ou régiment Rossignol) , formé d’environ 300 ukrainiens membres de l’OUN(B) a participé à la prise de la ville comme détachement de la Wehrmacht. Un autre régiment ukrainien constitué de banderistes est intégré à la Wehrmacht :l’Organisation Roland. Le soir même, sans demander l’accord des autorités civiles ou militaires allemandes, Stepan Bandera proclame à Lvov, un gouvernement ukrainien, censé gouverner une Ukraine indépendante. Il nomme un premier ministre, Iaroslav S