Une version originale du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes …

4ème tr 2008

Raphaël Glucksmann vient de publier un livre sur la Géorgie.

Inutile, sans doute, de l’acheter, et plus encore de le lire. On peut en effet avoir un échantillon de sa « pensée » en relisant une phrase (une seule suffit) qu’il avait écrite dans Libération (25 août 2008) à propos de la Géorgie pour exalter le caractère profondément démocratique de son gouvernement.

Il y donne une vision nouvelle et originale du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Une vraie perle !  » Le gouvernement est formé de jeunes gens dont la double nationalité américaine, anglaise ou israélienne fait ressembler Tbilissi à une Babel occidentale plantée au cœur du Caucase « .

C’est sans doute pourquoi le démocrate Bush avait entièrement équipé et armé l’armée géorgienne, et l’avait encadrée de conseillers militaires américains. Tbilissi compte d’ailleurs une avenue George-Bush …

C’est aussi sans doute la même conception de la démocratie qui aboutit à ce que l’actuel président de l’Estonie soit un ancien citoyen américain qui fut un temps journaliste à Free Europe et l’actuel président de la Lituanie un ancien haut fonctionnaire américain. Deux perles supplémentaires.